Récits de festivaliers (2018) « Un nouveau classique »

23 mai 2018


La semaine dernière, on a demandé aux fans du Festif! de nous envoyer leur récit épique de leurs aventures à Baie-St-Paul (sans censure). Maudit que vous avez de belles plumes, et des histoires de pas de bon sens. On est encore sur le cul ! Voici donc les textes reçus de notre premier candidat, Sacha Lauzier-Bonnette.

Texte de Sacha Lauzier-Bonnette

La première fois que t’as vu Le Seigneur des Anneaux au cinéma, tu le savais que ça deviendrait un classique. Exactement comme la première cuillère de crème glacée à la pâte à biscuit. Parfois, on sait que c’est un classique qui va durer longtemps.

Ça a pris exactement 5 minutes, en tournant à gauche à l’église dans mon gros Econoline, que j’ai compris que Le Festif n’avait rien à envier à Aragorn ou Ben & Jerry. Un nouveau classique dans le monde des festivals.

Mais pas à cause de l’affiche.

Qu’on se comprenne bien : les programmations sont particulièrement efficaces. Sauf qu’avec l’ambiance et les gens de Baie Saint-Paul, ce n’est plus l’argument principal. On pourrait m’offrir ma cousine en tête d’affiche et 3-4 bands klezmer obscurs que ma DOMINUS n’en serait pas moins bonne. Maintenant Le Festif, c’est à propos de mes classiques.

Aller dormir dans ma van chez Bob la Marionnette.

Si on m’avait dit que la devanture de commerce la plus hippie de Baie Saint-Paul abritait l’incomparable Bob, j’aurais cherché moins longtemps. C’est par chance que je suis tombé sur cet hôte qui, habillé de son chapeau de pêcheur tapissé de feuilles de pot, est devenu un incontournable. Ma grosse van blanche et mon matelas à moitié gonflé savent maintenant d’où ils entendront le rappel de PATRICK WATSON.

Pstttttt ! Message subliminal de l’équipe du Festif! : On a aussi quelques options d’hébergement ben cool,. Rendez-vous ICITTE !

Descendre la rivière dans un pneu gonflable à 10$ acheté au Rossy

C’est après m’être roulé dans la boue sur le bord de la rivière, espérant rendre hommage à Shakira, que j’ai un jour voulu descendre la dite rivière. Vous vous doutez par contre qu’un gars avec un lit à moitié gonflé n’arrive pas particulièrement équipé. Mais qui a besoin d’être équipé quand il a accès à un Rossy ? Ce paradis du commerce au détail qui, avec ses 50 nuances de beige, semble survivre aux époques sans trop se presser. Ce dernier offre une variété surprenante d’embarcations gonflables bon marché dont j’ai tôt fait de faire le tour. C’est donc avec un faux pneu à motifs de flammes (et quelques petits breuvages frais) que j’ai, ce jour-là, descendu la rivière. Et si vous êtes au Festif cette année, jetez un oeil à la rivière en plein après-midi et on s’y croisera sans aucun doute. Vous voulez venir ? Parfait, on se rejoint chez Rossy !

Pstttttt ! Message subliminal de l’équipe du Festif! : Si jamais ça vous tente d’être plus ” safe ” que ce gars là, il y nos a amis de KATABATIK !

Me gâter une orgie de fromage au Ah la Vache !

C’est bon les petites pâtes sauce rosée faites dans ton nouveau poêle de camping au gaz super performant qui fait bouillir de l’eau pendant qu’elle sort encore du robinet, mais le fromage et l’opulence l’emporte haut la main. Et pour ça, il faut s’arrêter dans les 800 pieds carrés les plus suisses de Baie Saint-Paul. Quand Nicolas vient garnir votre assiette de fromage fondant d’importation privée comme si c’était la moindre des choses, vous savez que le déjeuner du lendemain sera facultatif. Et tant pis…Il y a des repas qui servent à se nourrir. D’autres servent à discuter. Et certains reproduisent à chaque bouchée le noël de tes 11 ans, au moment où tu as découvert qu’on t’offrait un Nintendo 64. Un vrai classique.

Pstttttt ! Message subliminal de l’équipe du Festif! : Effectivement, notre festival c’est aussi une histoire de TRIP BOUFFE

En espérant vous croiser et partager vos classiques.

On se voit au Festif !

PARTAGER: