Récits de festivaliers (2018) « Procès verbal d’une nuit mouvementée »

5 juin 2018


On a reçu un nombre considérable de récits d’aventures rocambolesques de votre part qui nous ont pas mal fait rire dernièrement. Celle-ci, on doit l’avouer, est particulièrement weird . Florence, c’est avec beaucoup de fous rires qu’on a passé à travers ton texte. Bonne lecture et vous aussi le direz : C’est incroyable !!! (À lire jusqu’à la fin)

Un texte de Florence Robertson 

VENDREDI 10H AM –  Direction Baie St-Paul pour rejoindre un ami.  J’arrive chez lui et ça y est, l ‘aventure commence!  On arrive tout juste pour le premier spectacle de la Place Desjardins et puis, petit course vers le spectacle surprise à l’Accommodation. Trois-quatre bières-ish plus tard : « Il est déjà 2h du matin?!  IMPOSSIBLE. » Je retourne tranquillement chez mon ami pensant que la soirée est terminée alors qu’en fait, ce n’était que le début!

SAMEDI 3H AM – Qu’est-ce que je ne croise sur le retour dans le stationnement de l’Église? UN BATTLE DE FANFARE!!!  « What!? Qui a déjà été en plein centre d’un BATTLE DE FANFARE! »  Y’a rien de comparable ! Sans aucune doute mon spectacle préféré à vie. Le classique incontournable du Festif! à mon humble avis. Je sors de là plus hystérique que jamais. Deux amis viennent me chercher en face de l’école.   Je leur raconte, encore sur la grosse adrénaline, comment je suis tombée dans le show le plus intense et improbable ever.  Eux sont ravis par ma naïveté face à cette expérience de mon premier Festif. Épuisée de ma journée, je m’endors comme une bûche une minute plus tard en retournant à la maison! Mes amis complices me ramènent à la maison. Ils se trouvent très drôles et me concoctent une petite blague : Ils stationnent la voiture derrière un arbre tout près de la maison et me laissent paisiblement dormir dans la voiture, en se disant que je rentrerais dès mon réveil. Un peu inquiet, mon ami s’assure d’avoir débarré les portes de la voiture et de la maison.

 

SAMEDI 4H30  AM – Ça y est, c’est ici que l’histoire commence ! Je me réveille dans la voiture en pleine nuit . Plusieurs questions s’enchaînent sur le champ :  « Où suis-je rendue? Pourquoi suis-je dans une auto? En quelle année sommes-nous ?  » Je me met à essayer de retrouver mon lit, les options étant très limitées. D’un pas convaincu, je pars en marchant. Ok j’avoue je ne me souviens pas vraiment de tout le chemin que j’ai parcouru… La seule chose que je sais, c’est que je suis fatiguée raide et je dois dormir le plus vite possible. Durant ma randonnée nocturne,  je croise une grange. À ce moment, je suis convaincue que c’est la maison de mon ami,  et donc je me met à chercher la porte de ma chambre. Je rentre dans la grange,  me  promène un peu, ouvre des portes, traverse des pièces, ouvre une autre porte, tombe dans un poulailler…. « FUCK. Qu’est-ce qui se passe décidément!?  Maintenant je suis  vraiment  perdue. »  Je trouve une balançoire.  « Ça va faire la job » Je m’endors.

SAMEDI6H AM – Je me réveille de nouveau. Cette fois,  le soleil s’est levé.  Je sors de la grange, qui était bel et bien un grange (c’est officiel). Au loin, je remarque une tente. «  Il y a surement du monde dedans! »  J’ouvre le zipper avec assurance et j’y trouve deux individus qui dorment comme des briques.  Ils ont fort probablement eu une soirée aussi éprouvante que la mienne. Maladroite, je les réveille par accident. Un sentiment d’inconfort est palpable. « Ouin ben, salut ben là ! »  Je referme la tente. «  Après tout je vais m’arranger ! Je suis une fille débrouillarde ». Je suis maintenant en plein milieu d’une rue. J’aperçois une maison, où deux drôles de monsieurs regardent la rosée se déposer sur le gazon. « Yes! Des gens réveillés! » Je les aborde et leur demande si je peux leur emprunter un ordinateur pour contacter  mon ami. On me dépanne  avec un portable. Voici la seule chose que j’ai réussi à écrire dire… (sans réponse).

Je remercie mes deux buddy et je repars à la marche! Après 5 minutes à me promener, je remarque que la fameuse maison de mon ami était l’autre bord de la rue.  Juste là.

SAMEDI 6H30 AM – Je rentre et vais me coucher après cette nuit d’errance.

SAMEDI 9H. Je me réveille comme si de rien était. Assise dans la cuisine, je retrouve mes amis. Nous sommes enfin réunis tous les 5  : « Bien dormi Flo? Vous ne me croirez jamais… »

PARTAGER: