Le meilleur de 2018

18 décembre 2018


Eh bien oui, nous y voilà. Déjà ce fameux temps de l’année. Celui que l’on attend et que l’on redoute à la fois.

Le temps des becs de matantes, des piles de bottes Sorel qui dégoulinent sur le plancher de l’entrée, des tourtières et des pâtés de viande (ce sont deux choses différentes), des brosses qu’on n’avait pas vues venir, des brûlements d’estomac, des matinées Ibuprofène and Chill, des tempêtes, de la gadoue, de l’inévitable catastrophe d’une dinde sèche (avalée grâce à une chiée d’atocas), du neveu qui perd une dent de lait en crazy carpet (un événement tragique très fréquent), des moves de danse insoupçonnés de ta grand-mère, de l’épidémie de gastro familiale (gracieuseté du CPE de quartier), du champagne qui pop, des cadeaux malaisants (reçus avec un enthousiasme feint), des belles débarques sur la (* ?#%$ de) glace noire, des karaokés aux interprétations louches, mais surtout, SURTOUT celui des rassemblements, qu’ils se déroulent en famille, entre collègues, entre amis, entre amis d’amis, entre connaissances lointaines ou entre mascottes d’équipes régionales de balle-molle (vous aurez compris par là que nous ne discriminons aucun type de relation).

Pour égayer la tempête sociale du temps des fêtes et vous accompagner dans ses hauts et ses bas, les trois membres du Festif ! vous ont amoureusement concocté une liste de 10 albums parus en 2018 qui les ont marqués.

Vous êtes prêts ? Les voici, les voilà !

(Crédit photo : Jérôme Kearney)

ANNE-MARIE

 Doux comme de l’aspic sans gluten – Québécois, moderne et très Rock ! 

1. Dave Chose – Dave Chose

Je suis probablement la personne sur Terre qui a le plus écouté l’album de ce ténébreux tout doux. Des tounes honnêtes qui parlent de dep pis de pizz, de la petite vie magnifiée, pis ce mautadit son du Lac qui déçoit jamais.

Ma toune : Peur de chauffer

2. Les Louanges – La nuit est une panthère

Le petit Louange est arrivé dans nos vies comme une tonne de brique, la groove pis les grands’ cuisses à l’air. La nuit est une panthère, c’est une série de petits diamants que t’écoutes pour te faire shiner le quotidien. Pis ça marche.

Ma toune : Pâle

3. Bolduc Tout Croche – Grande santé

Ce gars-là nous fait pas d’accroire, nous amène avec lui partout où il va, nous partage son réel. Ça donne un ptit univers country, mais rock, mais folk, qu’on a l’impression de connaître, porté par une gang de beaux funnés touchants. C’est ça.

Ma toune : Quartier des oiseaux

4. Alaclair Ensemble – Le sens des paroles

On va se le dire, aucun autre album d’Alaclair ne me fera tripper autant que Les Frères Cueilleurs. Mais quand tes prefs sortent un album, tu leur es fidèle. Avec raison, la galette est remplie de hits.

Ma toune : Quand même clean

5. Lydia Képinski – Premier juin

Képi, elle trace sa trail toute seule. Probablement le chemin le plus impressionnant et audacieux en musique des dernières années, qui peut déranger et qui est fait pour ça.

Cet album-là est bon de bord en bord, écoute-le fort.

Ma toune: Maïa

6. Jésuslesfilles – Daniel

Du rock pesant, mais super pop, mais super agressif, mais pas pantoute en même temps. Une p’tite demi-heure d’émotions ben différentes condensées. Ça te replace un moral assez rapido. Essaye ça.

Ma toune: Hopital

7. Jérome 50 – Hierarchill

Au Festif!, y a longtemps qu’on aime Jérome 50. Ça date même du moment où on l’appelait par son vrai nom. Hymne incontesté au remettre à plus tard, à la ptite puff d’après-midi, tout de folk et de finesse vêtu. Un album coupable de rien. Sauf de te donner envie de choker tes meetings.

Ma toune: Skateboard

8. Bermudes – Polygraphe

Un band que tu te dois de découvrir si tu tripes rock français. Tsé, un rock doux qui te satisfait juste assez pour te faire aller l’épaule à droite pis à gauche. Beau shout out à la chanson « Effets Secondaires », mon ver d’oreille de l’année. “C’était vrai c’était faux”.

Ma toune: Devine!

9. Salomé Leclerc – Les choses extérieures

Premièrement, sa voix. Salomé, elle chante juste pour toi, tout doucement, avec toute la puissance et le caractère du monde. À écouter absolument, si ce n’est que pour admirer le travail d’instrumentation (elle joue de tous les instruments). Beau bijou, comme d’hab !

Ma toune: Dans une larme

10. Hubert Lenoir – Darlène

À mon avis le phénomène « Darlène » est bien haut dessus de tous les palmarès. Je le mets ici pour la forme, juste au cas ou tu ferais partie de la gang de paresseux qui s’est arrêtée au contenant sans goûter au festin. Comprends-tu, maintenant ? De rien.

Ma toune: Ton hôtel

CLÉMENT

Bien lourd, comme le buffet des fêtes – Parce qu’éclectique à souhait ! 

1. Imarhan – Temet

Après un premier disque plutôt fidèle à la tradition du blues touareg, inspiré de grands de ce genre musical tel que Tinariwen, les cinq musiciens originaires du désert algérien reviennent avec un disque qui ratisse encore plus large. Un album alliant le funk, le psychédélisme et le disco (beat) aux rythmes du blues touareg. Idéal pour les fans de Tinariwen et Bombino.

Ma toune : Azzaman

2. The Babe Rainbow – Double Rainbow

Il y a clairement du King Gizzard dans cet album (pensez à « Sketches from Brunswick East », entre autres) mais ça reste mon disque « psych’» préféré de cette année. Gros coup de cœur pour l’excellente production, les flamboyantes mélodies et le son jazzy à souhait.

Ma toune : Gladly

3. Kurt Vile – Bottle It In

Enregistré aux quatre coins des États-Unis, « Bottle It In » faisait suite à l’excellent disque collaboratif sorti plus tôt avec Courtney Barnett. Moins mémorable que « Waking on a pretty daze », mais que voulez-vous ? J’adore Kurt Vile.

Ma toune : Loading zones

4. Les Hôtesses d’Hilaire – Viens avec moi

Les Hôtesses d’Hilaire … Un opéra rock… Rien à rajouter ! [email protected]*$! que c’est bon. (Vous aurez compris que les caractères précédents servaient à masquer le mot « citron ».)

Ma toune : Petit paradis sur le bord de l’eau

5. Brownout – Fear of a brown planet

J’aime l’afrobeat, j’aime le rap old school. J’aime Public Enemy et j’aime tout ce qui se fait dans l’afrobeat actuel (Souljazz Orchestra, Brownout, The Budos Band, Antibalas…). Quand j’ai vu que Brownout venait de faire paraitre un album instrumental funk / afrobeat avec les chansons de Public Enemy, je savais déjà que j’allais adorer. Je n’ai pas été déçu.

Ma toune : Louder than a bomb

6. Khruangbin – Con Todo El Mundo

J’ai tellement, mais tellement écouté leur premier opus « The Universe Smiles Upon You » que j’avais peur d’être blasé à l’écoute « Con Todo El Mundo ». Finalement le vinyle spin chez moi plusieurs fois par semaine. Une trame parfaite dans pratiquement toutes les circonstances (presque).

Ma toune : Mara Tambien

7. Chily Gonzales – Solo Piano III

Ce pianiste de renommée internationale, originaire de Montréal, est un mélodiste né. Ce « Solo Piano III », le dernier chapitre d’une magnifique trilogie, est composé de 15 pièces, toutes dédiées à des personnes (de tous les milieux) qui ont influencé Gonzales dans son parcours musical. Le résultat est poignant, doux, mélodieux. Magnifique.

Ma toune : Famous Hungarians

8. Les Louanges – La nuit est une panthère

Il est assez difficile de trouver des défauts à ce premier disque complet de Vincent Roberge. Un savant mélange de r&b, de pop rafraichissante et, j’oserais même dire, d’acid jazz. Sans conteste l’album québécois de l’année (selon moi).

Ma toune : Pâle

9. King Tuff – The Other

Ceux qui connaissent le travail de King Tuff et aimaient le côté échevelé et garage de ses premiers disques ont été, pour la plupart, déçus par ce nouvel album. Toutefois, j’essaie toujours d’écouter l’album d’un artiste sans baser mon jugement sur ses parutions précédentes. Pour ma part, l’ajout de touches de soul, de folk, de glam et de funk aux compositions de King Tuff m’ont ravi. On ne réinvente rien ici, on s’entend, mais c’est drôlement efficace.

Ma toune : The Other

10. Les Trois Accords – Beaucoup de plaisir

Un retour aux sources pour ce band québécois. Des textes absurdes, une énergie et une attitude presque punk, des mélodies accrocheuses, la recette d’un album tout à fait réussi et surtout, exactement ce que l’on attend d’un album des Trois Accords.

Ma toune : Rebecca

CHARLES

Le bacon autour de la saucisse -Parce que tout le monde aime ça ! 

1. Unearth – Extinction(s)

Écouter du Unearth, ça me ramène tout de suite à mes 15 ans, alors que je venais de découvrir leur classique « The Uncoming storm » et que je portais des gilets de taille S. Cet album est leur plus pesant à ce jour.  Une belle progression depuis leurs débuts en 2001 !

Ma toune : Incinerate

2. Vulfpeck – Hill climber

Un côté insolite de ma personnalité : j’adore le funk ! Sur cet album, les lignes de basse sont hallucinantes et comparables à celles de Jamiroquai, ce qui est dur à accoter. Pour accéder à du contenu comique et divertissant à souhait, suivez-les sur les médias sociaux.

Ma toune : Half the way

3. Kirouac – Wesh

Des p’tits jeunes de Montréal qui ont du groove ! Le beat-maker à l’arrière fait un boulot de fou, qui par l’utilisation de belle bass et d’instruments variés, saura plaire aux fans de Tyler The Creator. Leur propos, faisant l’éloge du mode de vie #yolo et montréalais, me sort de ma vie de région. Fait intéressant : ils seront de passage à Baie St-Paul le 5 janvier prochain, chez Tony et Charlo.

Ma toune : Back

4. MGMT – Little Dark Age

On attendait tous leur retour et j’avoue qu’ils m’avaient pas mal déçu avec leurs différentes sorties depuis l’excellent « Oracular spectacular » en 2007. De nouvelles sonorités aussi, avec du synth’ qui vire pas mal sur le 80’s. Ça fait du bien !

Ma toune : Me and Michael

5. Busty and the Bass – Live from London

Ces jeunes étudiants de jazz de l’UQAM m’impressionnent vraiment beaucoup. Rencontrés pour la première fois au festival de Tadou, puis ramenés au Festif ! en 2017, Busty and The Bass continuent de se démarquer sur la scène mondiale par leur funk progressif savamment jazzé. En plus, l’album rend justice à leur flamboyante présence sur scène.

Ma toune : Up top

6. Arctic Monkeys – Tranquility Base and Casino

Un groupe qui se réinvente à travers cet album complet, qui passe par tous les moods possibles. Parfait mélange entre David Bowie et Elvis Presley, avec du bon vieux rock, des passages psychédéliques, lounge pop, et même quelques éléments jazz.

Ma toune : Science Fiction

7. Harms Way – Posthuman

Harms Way rend très bien hommage à son style de prédilection, le hardcore, tout en ajoutant des touches de Powerviolence et de tendances industrielles. L’enregistrement est irréprochable.

Ma toune : Become a machine

8. Gorillaz – The Now Now

Des beats rafraichissants et plusieurs chansons dignes d’une playlist de party. Encore ici, ils ont multiplié les styles avec des collaborations épiques.

Ma toune : Humility

9. Anderson .Paak – Oxnard

Cet album marque le (très attendu) retour en force du champion actuel du hip-hop/ r&b. On y trouve beaucoup de (grosses) collaborations, comme celle avec Kendrick Lamar sur « Tints », et une fois de plus, Anderson .Paak démontre l’impressionnante étendue de ses talents de multi-instrumentiste. Son meilleur album à ce jour, selon de nombreuses critiques.

Ma toune : Tints

10. Good tiger – We will all be gone

Un album idéal pour les amateurs de musique progressive. Des voix cleans (a.k.a. pas trop de gueulage), moins de rough, et des riffs très, très accrocheurs. Ils ont un son unique qui vient me chercher, ce qui est plutôt rare pour des groupes de métal plus doux.

Ma toune : Salf of the water

En espérant que ces albums sauront vous dorloter l’âme, vous tenir compagnie durant les longues heures de route à travers la province, vous réchauffer à l’apéro, dérouler un soyeux arrière-plan lors de vos soupers, faire lever (et durer) vos partys, vous donner envie de vous swinguer dangereusement le bassin, vous bercer dans le taxi à 4h du matin (car vous ne conduiriez tout de même pas chauds, n’est-ce pas ?), vous soigner et vous remettre su’l piton en lendemain de veille, la famille du Festif ! vous souhaite un temps des fêtes rempli d’amour, d’amitié, de chaleur humaine, de douceur gratuite, de poésie, de belles surprises et, pourquoi pas, d’une délicate touche de féérie.

Joyeuses fêtes, les chums !

PARTAGER: