Le Développement Durable pour les nuls (on le sait que t’es pas nul, c’est une expression)

31 mai 2016


Au début, quand on te dit que tu vas passer l’hiver à travailler sur une politique de Développement Durable pour ton événement, dans ta tête ça sonne un peu comme si on te demandait d’expliquer la naissance du ti-jésus en russe à des chinois, c’a l’air long pis souffrant en pas pour rire. Pourtant, c’est simple comme bonjour (presque), pis c’est surtout pas mal gratifiant.

Pour la Famille Festif, adhérer à cette démarche-là était devenu ben évident. Tout ça a vraiment commencé quand on a gagné le prix Vivats dans la catégorie Alimentation (Les prix Vivats récompensent les évènements privilégiant les pratiques responsables). Parce que oui, pour ça, on n’a jamais fait de compromis. On veut du miam local, on veut que Le Festif !, goûte nous autres, pis on goûte bon en maudit. Et avec ce prix-là venaient (roulement de tambours), les ÉCOCUPS, les fameux ! J’ose croire que, comme moi, l’Écocup, verre réutilisable à l’effigie du Festif !, vous suit désormais partout. Verre de salle de bain, verre à bière, ti-verre d’eau d’avant dodo. C’est magique, pis ça fait sourire. Parce que c’est tellement plus l’fun de boire de l’eau dans un verre qui te rappelle ton body surf pendant le show de Galaxie que dans un que t’as acheté en spécial su Rossy (ça rime mon affaire, scusez-la)

Donc, voilà pour les Écocups, ç’a changé notre vie (oui oui). Pis là, on s’est dit que tant qu’à épargner la planète de 25 000 verres sales dégueu en plastique, épargnons-lui donc toute !

C’est là que c’est devenu sérieux, c’est là que Simon-Pierre Tremblay est (ré)apparu dans notre vie, c’est là qu’on a vu que tout était possible. Simon-Pierre travaille pour la Coop de l’Arbre, qui est accréditée par la biosphère de Charlevoix comme étant les maîtres à penser en terme de DD (développement durable, tsé) dans la région. On a suivi le guide jusqu’à tomber sur la Norme BNQ, une autre fameuse, tellement méconnue mais tellement essentielle, qui pousse les évènements à réduire leurs empreintes écologiques en suivant les 16 principes de la Loi sur le Développement Durable du Québec. Ensemble, on s’est fait aller le cerveau à réfléchir à tout, des poubelles jusqu’aux fourchettes jusqu’à chercher à savoir si Yann Perreau allait arriver au Festif ! en char ou à pieds. Et je me suis rendue compte que ce qui m’apparaissait comme quelque chose de complètement indéchiffrable s’avérait en fait tellement logique.

Ce travail-là peut paraître banal pour certains, mais nous on croit dur comme fer que c’est dans les détails que réside toute la beauté de notre événement. À vous d’ouvrir grands les yeux pour partir à la découverte d’un Festif ! plus sain et plus respectueux de c’te belle boule ronde qui travaille tellement fort de son bord pour nous rendre la vie facile.

Au Festif ! cette année, tu vas manger dans de la vaisselle compostable, tu vas boire des jus frais, faire du yoga, jeter ton reste de hot dog bio dans le bac à composte, tu vas covoiturer, faire du vélo, recycler, et si tu vois nos « Superhéros DD » trier les poubelles à 2h du matin, je te demande de les féliciter de faire tout ça pour toi. Et en août, quand toute la Famille Festif ! aura les mains dans la terre pour planter un nombre d’arbres équivalent à nos abus de juillet, on sera tous très fiers d’avoir accepté de prendre ce virage vert à 200 km/h (avec un char électrique).

Anne-Marie Dufour

PARTAGER: